Notaires, faites votre boulot !

Partager l’article sur

Notaires, faites votre boulot ! … Laissez-nous remplir notre mission sereinement !!!

Le compromis de vente immobilier scelle l’accord qui a été trouvé entre un acheteur et un vendeur sur le prix et les conditions suite à une négociation. Il s’agit d’un document préparant la signature définitive de l’acte authentique chez le notaire. Le compromis peut être rédigé par l’agent immobilier, un notaire, un avocat ou par vous-même.
Néanmoins qui est le plus apte malgré tout à rédiger et à faire signer ce compromis ?
Si la commercialisation du bien s’est fait par l’intermédiaire d’une agence immobilière, je reste persuadé que seul l’agent immobilier doit rédiger le compromis. Il est celui qui connait parfaitement le projet du vendeur et de l’acquéreur. Il est celui qui est le plus disponible pour toutes les questions sur le projet, celui qui apporte sérénité et confiance. Il doit rester le référant.
Je pense qu’un professionnel de l’immobilier doit avoir l’obligation d’être apte à rédiger le compromis et le revendiquer. C’est clair que pour cela, il doit se doter des connaissances et des outils pour le faire, mais cela fait partie, à mon sens de la mission complète d’un vrai professionnel car il conclut la négociation pour laquelle il est rémunéré.
Et le notaire dans tout cela ?
Un notaire devrait bénir de collaborer avec des professionnels qui lui amènent des dossiers de vente immobilière complets à authentifier. Pour rappel, la mission d’un notaire est, entre autres de donner le caractère d’authenticité à des contrats conclus préalablement. Ils ont un devoir de conseils mais n’ont pas vocation à négocier ou à remettre en cause ce qui a été négocié par des professionnels dont c’est la compétence.
Le notaire pourrait ne pas voir d’un bon œil la perte potentielle d’un chiffre d’affaire car il faut savoir que le notaire facture cette prestation (à partir de 150 euros …jusqu’à 400 euros), en revanche cela ne coute rien par l’intermédiaire d’une agence. Mais pour cela, il faudrait qu’il soit en mesure de rendre un service de qualité.
En 2022, le notaire en est-il capable ?
Essayez de prendre rendez-vous avec un notaire aujourd’hui ? Essayez tout simplement de rentrer en contact avec un notaire ? Ou même parfois tout simplement avec un office notarial ? Cela devient le parcours d’un combattant. Je ne connais pas les raisons de la désorganisation des offices depuis plusieurs mois mais je les invite à très vite prioriser leurs missions. Et leurs missions obéissent à 3 principes :
– Maintenir un service juridique de proximité
– Tenir compte des évolutions géographiques et démographiques
– Veiller aux conditions économiques d’exercice de la profession afin d’assurer un service de qualité

Est-ce le cas en 2022 ?
Au vu de nos expériences vécues, la réponse est non !
J’ai l’impression que le notaire s’est octroyé un rôle qui ne lui convient pas du tout, celui de tout complexifier. Dans une période où l’on devrait collaborer ensemble afin d’apporter sérénité et conforter nos clients respectifs dans des projets tellement impactant dans leur vie, le notaire est devenu un adversaire, gardien d’une posture bien loin des principes qui doivent l’animer.
Je fais bien sûr une généralité car, heureusement certains ont compris l’évolution à laquelle ils doivent s’habituer dans leur communication et réactivité, et avec lesquels, c’est un réel plaisir de collaborer. Mais la grande majorité ne se contente, quand ils peuvent y consacrer du temps, qu’à retoquer le travail du négociateur.
Pour beaucoup, la chose « juridique » n’est plus au service du client. Le notaire n’est devenu qu’un rédacteur d’acte pour lequel, le formalisme prime sur tout le reste et qui sans aucune connaissance du projet des clients (le bien immobilier, l’environnement, l’histoire, le contexte de la négociation etc.…) va instaurer le doute au mieux ou compliquer le dossier le plus souvent.
Bien sur le contexte juridique, administratif et technique est devenu plus contraignant. C’est justement dans ces moments que nous nous devons d’être complémentaires et partenaires dans le seul but d’être au service de nos clients. Je suis un légaliste et un ardent défenseur de la compétence justement rémunérée et, à ce titre, il faut que chacun puisse se concentrer sur sa mission.
Au négociateur immobilier d’être garant de la conduite de la négociation jusqu’à sa conclusion. Ce qui suppose apporter à un ou des notaires un dossier technique, administratif et financier complet avec des conditions objectives parfaitement négociées.
Au notaire, en collaboration avec le négociateur de lever les différentes conditions et authentifier l’acte définitif.
Pour cela, il faut une estime mutuelle et un respect du rôle de chacun. A vous notaires de pousser vos clients à consulter les professionnels de l’immobilier qui par leurs expériences, et organisation prennent la responsabilité d’une négociation compléte et cela passe obligatoirement par la rédaction du compromis. Cela permettra à vos équipes de se concentrer sur des taches plus en adéquation à votre mission et rendre les dossiers plus sereins et surtout retrouver des délais de réalisation plus corrects.
Notaires, je vous supplie de nous laisser remplir notre mission, je vous assure que vous ferez nettement mieux votre boulot !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

À lire également

Noël chez Nabaca

Tu aimes partager et faire la fête ? Super, chez nous c’est pareil ! Que ce soit les événements business ou détente, c’est toujours cet

Lire la suite
article agence immobilière Nabaca

Mythe et immobilier

Un mythe est un récit qui propose une explication teintée de merveilleux à certains aspects fondamentaux du monde et de la société. Il comble ainsi

Lire la suite
Agence immobilière Nabaca Montauroux

Et maintenant ?

On y arrive tranquillement et sûrement. Les grands spécialistes vont nous expliquer plein de choses très savantes et techniques sur l’état du marché qui seront,

Lire la suite